Accueil
Consulter le Rapport de 2005
Télécharger le Rapport de 2005 (PDF)
Consulter le Rapport de Décembre 2004
Télécharger le Rapport de Décembre 2004 (PDF)
Consulter le Rapport de Mai 2004
Télécharger le Rapport de Mai 2004 (PDF)

Valid HTML 4.01!

Fondation Daniel Iagolnitzer 18, rue des Lyonnais, 75005, Paris France

English Flag

English version


Rapport annuel 2005 (15 Janvier 2006)

Les objectifs indiqués dans le rapport 2004, auquel nous référons pour plus de détails, ont été poursuivis. Nous indiquons ci-dessous ce qui a été réalisé en 2005 et les orientations pour 2006. Après 10 ans d'existence, la fondation travaille sur la base d'un montant annuel de subventions supérieur à 50000 euros (80000 en 2005), destinées principalement aux domaines prioritaires mentionnés dans les sections 1, 2 et 3 :


1) Science

  • prix Henri Poincaré parrainé par la fondation Daniel Iagolnitzer
  • En partenariat avec l'IAMP, Association internationale de physique mathématique. Nous rappelons qu'il s'agit du prix le plus prestigieux en physique mathématique. Il sera décerné à trois nouveaux scientifiques éminents lors du Congrès international de l'IAMP à Rio de Janeiro au Brésil en Août 2006 (le montant de chacun des prix est de 10000 euros). Une brochure de qualité sera publiée à cette occasion pour les 10 ans du prix.

  • subventions à de grandes conférences internationales
  • En 2005, subvention à la conférence "Physics for Tomorrow", conférence de lancement de l'Année internationale de la physique à l'UNESCO. Une subvention destinée à favoriser la participation de jeunes scientifiques de pays en voie de développement (en Amérique centrale et du Sud) est prévue en 2006 pour le Congrès de l’IAMP de Rio.

  • la fondation poursuivra ses contributions au "Séminaire Poincaré" en physique théorique, dont l'intérêt et le succès ont été confirmés en 2005.

2) Science et pays en voie de développement

avec d'une part des subventions permettant la participation de (jeunes) scientifiques de ces pays à des conférences internationales ou à des visites en France, d'autre part des subventions destinées à de nouveaux centres créés en Afrique.

En partenariat principalement avec l'AIMS en Afrique du Sud (Institut africain de sciences mathématiques) et la CIPMA au Bénin (Chaire internationale de physique et mathématiques appliquées), deux centres reconnus aujourd'hui de haute qualité destinés à la fois à l'enseignement de haut niveau et à la recherche, et devant jouer (avec d’autres en cours de création) un rôle important dans le développement scientifique de l’Afrique.

La fondation continuera aussi en 2006 à contribuer aux actions du CICUP (Centre interuniversitaire de coopération avec les universités palestiniennes).


3) Science et droit international humanitaire

en partenariat avec l'ADIF (Association pour la défense des lois fondamentales du droit international humanitaire).

Un effort spécial dans ce domaine a été fait en 2005. Outre un soutien à la conférence organisée en Mars 2005 au Sénat par l'AAFV (Association des amitiés franco-vietnamiennes) sur les effets de l’agent orange en Indochine, il a permis l'organisation par l’ADIF de deux conférences internationales de haute qualité à Paris en Septembre 2005, avec la participation de nombreux spécialistes internationaux :

  • i) "La science au service de la guerre et la responsabilité des scientifiques"
  • à L'Ecole normale supérieure, avec le haut parrainage de l'UNESCO, d'Euroscience et d’autres institutions (organisée grâce au soutien financier de notre fondation et de la Fondation La Ferthé).

  • ii) "Droit international humanitaire et impunité des Etats puissants - le cas des Etats-Unis"
  • organisée au Palais-Bourbon grâce au soutien financier de notre fondation. Le cas des Etats-Unis est d’intérêt spécial pour notre fondation dans la mesure où ce pays est aussi la première puissance scientifique…et celle où l’usage de la science pour la guerre, souvent en violation du droit international humanitaire, est le plus développé.

Deux livres devraient être publiés en 2006 à la suite de ces conférences. Le partenariat avec l’ADIF devrait se poursuivre en 2006.


4) Autres actions

Mentionnons pour terminer que la fondation continuera aussi de contribuer au Festival de musique des Arcs et à l’Association des Lauréats du Concours Général présentés dans notre rapport 2004 et dont les activités se sont poursuivies avec succès en 2005.